Archives de Tag: person of interest diffusion

poi1

PERSON OF INTEREST (saison 1) Une machine et deux justiciers

serie

PERSON OF INTEREST

saison 1

PERSON OF INTEREST, une série créée par Jonathan Nolan, avec Jim Caviezel (John Reese), Michael Emerson (Harold Finch), Taraji P. Henson (inspecteur Carter), Kevin Chapman (inspecteur Lionel Fusco), diffusion sur TF1 à partir du 6 mars.

Se substituer à la police, rendre justice soi-même, punir ceux qui passent entre les mailles du filet, voici le propos de plusieurs séries paradoxalement rangées dans la catégorie policière. Dans DEXTER, Dexter Morgan, expert scientifique de la Miami Metro Police, élimine pour des raisons complexes les tueurs en série que la police n’a pas pu ou n’a pas encore arrêtés. Dans THE MENTALIST, Patrick Jane utilise son poste de consultant au CBI pour accomplir sa vengeance contre John Le Rouge, usant de mensonges et de manipulation lorsqu’il faut contourner les lourdeurs du système. On peut également citer la brigade de choc de THE SHIELD, dont les membres, moitié-ripoux moitié-justiciers, imposent leur loi dans les rues de Los Angeles.

La série PERSON OF INTEREST, dont TF1 diffuse la saison 1 à partir du 6 mars, navigue tout autant dans les eaux d’une justice rendue en dehors du cadre légal.

Harold Finch (Michael Emerson, le rusé Benjamin Linus de LOST) est l’inventeur d’un algorithme de décryptage d’informations collectées notamment par les caméras de surveillance. Cet algorithme, appelé LA MACHINE, avait pour but initial de prévenir les attaques terroristes sur le sol américain. Mais la puissance de la Machine est telle que son pouvoir s’étend à la prévention des crimes dont seraient victimes des citoyens lambda. Avec un bémol: l’algorithme fournit des numéros de sécurité qui désignent les persons of interest sans indiquer s’il s’agit de victimes ou de criminels.

Au grand damne de Finch, les autorités refusent d’exploiter la Machine pour autre chose que la prévention du terrorisme. Finch, doté de conséquents moyens financiers, décide de passer à l’action. Il lui faut un homme de main, destiné aux enquêtes de terrain et aux basses-œuvres. Ce sera John Reese (Jim Caviezel), un mystérieux ex-agent de la CIA qui passe pour mort.

Comme dans les séries évoquées plus haut, les moyens de la police sont mis à contribution. D’abord par le chantage, exercé sur le pas très net inspecteur Fusco (Kevin Chapman), puis en convaincant du bien-fondé de leur action celle qui les traquait, l‘inspecteur Carter (Taraji P. Henson). Ainsi, PERSON OF INTEREST brouille les pistes sur la légitimité de l’action de ses deux justiciers. D’abord focalisée sur la résolution d’affaires initiées par les résultats de la Machine, la série s’ouvre lentement sur le passé de Finch et de Reese et sur la création de la machine, laissant présager une saison 2 plus complexe.

Si dans le rôle d’Harold Finch Michael Emerson est une des attractions de la série comme il l’était dans LOST, l’ensemble n’est cependant pas exempt de défauts. Jim Caviezel propose un jeu monolithique de Batman de New York, la mâchoire serrée. L’implication grandissante de l’inspecteur Carter dans les missions du duo de justiciers est aussi peu crédible que l’impunité dans laquelle se déroulent les nombreuses scènes de fusillade provoquées par Reese dans les rues de New York.

w

facebook twitter rss